Lutte contre la Violence : 60 jeunes formés à la culture de la paix et à la citoyenneté démocratique

La lutte contre la recrudescence de la violence dans la région de la Marahoué est une préoccupation majeure pour l’ensemble des populations. En milieu scolaire, c’est avec acuité que les remèdes sont envisagés en vue de circonscrire le spectre de la violence et des actes d’incivisme qui y prennent de l’ampleur. C’est dans ce cadre qu’un atelier de formation et de renforcement des capacités a été organisé à l’endroit des élèves de Zuénoula au Foyer des jeunes, les 20 et 21 octobre 2017. C’est une initiative du Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire (PJCI) section Zuénoula, en partenariat avec la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix.

Pendant deux jours, ces jeunes venus de diverses communautés du département, ont été formés à la citoyenneté et à la paix en vue de contribuer à l’instauration d’un climat de paix durable et du vivre-ensemble harmonieux dans cette zone de la Côte d’Ivoire. Mieux, il s’agissait de les amener à s’engager dans le processus de réconciliation, de consolidation de la paix et de préservation de la cohésion sociale.

La Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix qui a assuré la formation et animé les ateliers était représentée par Messieurs KOFFI Yao Ernest, TIE Bi Zaouli Lucien et YA Kouakou Jérôme. A ce titre, quatre thèmes ont été abordés dans le cadre de ces journées d’éducation à la paix.

Les thèmes "Introduction à la culture de la paix" et "Initiation aux droits de l’homme" furent présentés par le premier nommé. Quant au thème "Initiation à la gestion des conflits", il fut animé par monsieur TIE Bi. Et à monsieur YA Jérôme d’animer le module intitulé "Techniques de la communication non-violente".

Au regard du plan d’action élaboré pour faire le suivi et des recommandations, et au regard de la pertinence des thèmes abordés, les autorités de la ville, à travers leur porte-parole, en occurrence le 3ème adjoint au Maire de la ville de Zuénoula, ont souhaité que les autres couches sociales, allusion faite aux chefs traditionnels, aux élus et cadres, et aux enseignants puissent bénéficier du même atelier. C’est par la remise des diplômes de participation que cet atelier a pris fin.

Posted in Bulletins d'Information.