Bulletin du CPNN (Culture of Peace News Network) du 1er avril 2019

UN MOUVEMENT MONDIAL DE LA JEUNESSE ?

Le 15 mars, des millions d’élèves ont fait la grève de l’école pour faire pression sur leur gouvernement en demandant qu’ils s’attaquent sérieusement au problème du réchauffement climatique. Les photos de cette journée sur CPNN montrent leurs manifestations dans le monde entier: au Royaume-Uni, en Australie, aux Philippines, en Suède, en Italie, en Ouganda, en Belgique, aux États-Unis, au Canada, au Portugal, en Ukraine, en Espagne, au Chili, au Nigéria, en France et au Bangladesh.

Le mouvement a été inspiré par l’action d’une fille de 16 ans en Suède, Greta Thunberg, qui s’est assise seule, l’année dernière, devant le parlement suédois pour exiger qu’il agisse. Depuis lors, Greta a pris la parole ailleurs, notamment lors de la réunion des plus riches banquiers et dirigeants à Davos, en Suisse. Ses paroles à Davos ont touché une corde sensible, en particulier parmi les jeunes du monde: « Agissez comme si notre maison était en feu. Parce qu’elle l’est ». Elle a même été nominée pour le prix Nobel de la Paix. Si Thunberg remportait la victoire, elle serait la plus jeune gagnante de tous les temps et la deuxième à être honorée pour les travaux sur le changement climatique, après l’ancien vice-président américain Al Gore et le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat en 2007,

La déclaration de mission de American Youth Climate Strike est un explication claire de leur demande: « Nous, jeunes Américains, allons en grève car des décennies d’inaction ne nous ont laissé que 11 ans pour changer la trajectoire des pires effets du changement climatique, selon le rapport du GIEC des Nations Unies d’octobre 2018. Nous sommes en grève parce que nos dirigeants mondiaux doivent modifier leurs priorités afin de régler correctement notre crise climatique. Nous sommes en grève parce que les communautés marginalisées de notre pays – en particulier les communautés de couleur, les handicapés et les pauvres – sont déjà touchées de manière disproportionnée par le changement climatique. Nous sommes en grève car si l’ordre politique est perturbé par notre refus de fréquenter l’école, le système va être obligé de faire face à la crise climatique et de mettre en œuvre des changements. Nous appelons à une action législative radicale pour lutter contre le changement climatique et ses innombrables effets néfastes sur le peuple américain. »

Voici quelques-unes des pancartes écrites à main de la manif des jeunes à New York:

  • Il n’y a pas de plan(ète) B
  • Un peuple, une planète
  • Je me suis toujours demandé pourquoi quelqu’un ne faisait rien. Puis j’ai réalisé que j’étais ce quelqu’un ! 
  • Respectez l’existence ou attendez une résistance !
  • Brisez le silence du climat !
  • La jeunesse frappe plus fort quand le changement climatique frappe !
  • Le changement arrive, que cela vous plaise ou non !

Le collectif « Jeunesse pour le climat » a été formé en Espagne par des groupes de jeunes ayant adhéré collectivement en février dernier et s’étant organisés en assemblées. Il y a huit semaines, ces jeunes ont décidé d’aller en grève avec des jeunes d’Europe et du monde entier. Nous avons un lien vers une vidéo de plusieurs de ces militants qui déclarent, entre autres choses: « No es la tierra de nuestros hijos sino nuestro proprio futuro . . . ». (Nous ne nous préoccupons pas seulement de la planète pour nos enfants, mais de notre propre avenir aussi.)

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres, a félicité le mouvement des jeunes: « Ces écoliers ont compris quelque chose qui semble échapper à beaucoup de leurs aînés », a-t-il déclaré, ajoutant que » nous sommes dans une course à la vie et nous perdons. La fenêtre d’opportunité se ferme. Nous n’avons plus le luxe du temps et le retard d’action est presque aussi dangereux que le déni du climat. » Le Secrétaire général a reconnu que son ancienne génération » n’a pas réussi à relever le défi dramatique du climat, changement qui est profondément ressenti par les jeunes. « Il n’est pas étonnant qu’ils soient en colère. »

En tant que représentant du CPNN, j’ai eu l’occasion d’assister à la manif d’élèves à New York contre le changement climatique, le vendredi 15 mars. Une série de marches a abouti à une foule nombreuse et enthousiaste au Museum of Natural History. La moyenne d’âge était inférieure à 20 ans. Je dois revenir aux années 60, 70 et 80 pour me souvenir de grandes manifestations avec des jeunes majoritaires. Voyons-nous l’aube d’un mouvement mondial de jeunesse ?

      

DÉVELOPPEMENT DURABLE 


Global Climate Strike in Pictures: Millions of Students Walk Out to Demand Planetary Transformation

LIBERTÉ DE L’INFORMATION 

 
United Nations: ‘Global clarion call’ for youth to shape efforts to forge peace in the most dangerous combat zones

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES 

 
BLes disparités professionnelles entre hommes et femmes persistent mais les solutions sont claires, selon un nouveau rapport de l’OIT

ÉDUCATION POUR LA PAIX 

Mexico: authorities sign agreement for peace in Tecomán

DISARMAMENT ET SECURITÉ 

Over 250 prominent women leaders call on President Trump and Chairman Kim to end the Korean War

DROITS DE L’HOMME 

Amnesty International: After Christchurch, how to beat Islamophobia and hate

TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ 

Quatrième édition du vivre ensemble au Togo

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE 

El Salvador: Associations present project to promote a Culture of Peace

Posted in Bulletins d'Information, CPNN and tagged , .