Bulletin du CPNN (Culture of Peace News Network) du 1er février 2022

Médiation et Justice Réparatrice

Même s’il est difficile de trouver des avancées dans la culture de la paix dans les relations internationales, les méthodes de la culture de la paix telles que la médiation et la justice réparatrice continuent d’avancer pour les relations interpersonnelles.

Les plus grands progrès continuent d’être observés en Amérique latine.

Au Brésil, il y a deux ans, CPNN a signalé que presque tous les tribunaux d’État et les décideurs politiques judiciaires avaient pris part à un débat au Tribunal supérieur du travail de Brasilia sur l’état actuel de la justice réparatrice dans le pays. Et récemment, nous avons vu des développements dans la justice réparatrice visant à promouvoir une culture de paix dans les États brésiliens de Pernambuco et Ceará.

En Argentine, la Direction Nationale de la Médiation et des Méthodes Participatives de Résolution des Conflits a organisé la « Rencontre Nationale du Réseau Fédéral des Centres Communautaires de Médiation et de Formation à la Médiation Scolaire ». Dans l’article du CPNN ils énumèrent les avantages de la médiation communautaire, les responsabilités des médiateurs et des parties concernées.

Au Panama, le Bureau de coordination du programme de médiation communautaire a présenté les principaux résultats obtenus au cours de l’année 2021. La plupart des cas continuent d’être initiés volontairement, c’est-à-dire que le citoyen se présente directement au Centre pour demander le service de gestion des conflits sans l’intervention d’un juge ou d’une autre autorité.

Au Mexique, 13 centres de médiation sont disponibles dans l’État de la capitale. L’article du CPNN décrite en détail le processus de médiation.

En République dominicaine, le Système national de résolution des conflits (Sinarec) a indiqué qu’au cours de l’année 2021, il avait formé plus de 11 000 personnes dans ses programmes d’éducation citoyenne pour la résolution alternative des conflits et la culture de la paix. Parmi les personnes formées figuraient les membres des ministères publics, des psychologues, des enseignants, des membres de la police nationale, des responsables communautaires et des ecclésiastiques.

L’Europe progresse aussi. Les Ministères de la Justice des États membres du Conseil de l’Europe ont participé à la Conférence sur le thème de la justice réparatrice, à Venise en décembre dernier. La Conférence ministérielle de deux jours s’est conclue par la signature de la Déclaration de Venise, un document conjoint qui stimule les politiques visant à une plus large diffusion de la justice réparatrice, dont l’accès « devrait être un objectif pur les autorités nationales ».

En Espagne, le Groupe de Médiation Spécialisée de l’Ordre des Avocats de Grenade a discuté et décrit la pratique transformatrice de la médiation. Ce type de médiation oriente les participants vers la transformation du conflit, maximisant le choix et le contrôle des parties en termes de contenu et de processus, augmentant la transparence de l’intervenant, évitant l’usage de la pression, de la manipulation et de la réaction excessive, et favorisant la conversation entre les parties.

Au fil des ans, CPNN a publié de nombreux articles sur l’utilisation de la justice réparatrice aux États-Unis. Et plus récemment, la faculté de droit de l’Université Marquette a créé un Centre de justice réparatrice. Le centre formera des étudiants en droit sur la façon d’utiliser la justice réparatrice aux niveaux local, national et international dans un dialogue civil guidé pour résoudre les conflits.

Un projet de loi a été présenté en décembre à la Rajya Sabha, la chambre haute du Parlement bicaméral de l’Inde, pour promouvoir la médiation (y compris la médiation en ligne) et prévoir l’application des accords de règlement résultant de la médiation. Le projet de loi énonce les procédures qui doivent être suivies en médiation et, entre autres mesures, il exigerait que le gouvernement central établisse le Conseil de médiation de l’Inde.

Si seulement ces principes de médiation et de justice réparatrice pouvaient être utilisés au niveau des relations internationales ! Par exemple, la Russie a récemment proposé des traités de paix avec les États-Unis et avec l’OTAN, mais jusque maintenant ils sont complètement ignorés, non seulement par les États-Unis et l’Europe, mais aussi par les médias de ces pays.

 

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE

Europe

Council of Europe : Ministerial Conference on restorative justice concludes with the signature of the Declaration of Venice

  TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ

Aragon

Spain: More than 140 people participate in the first Congress ‘Aragon, culture of peace’

  ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES

Conakry

Conakry : des anciennes députées lancent une nouvelle coalition, dénommée COFEPAD-Guinée

 

  LIBERTÉ DE L’INFORMATION

Russia

US Must Take Russia’s Security Concerns Seriously

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Mayan-Train
Mexico: The government integrates the Mayan Train in the program Promotion of the Culture of Peace and Reconstruction of the Social Fabric

  DISARMAMENT ET SECURITÉ

nuclear

Russia, China, Britain, U.S. and France say no one can win nuclear war

  DROITS DE L’HOMME

Amnesty

Amnesty International : 33 human rights wins to celebrate this year

  ÉDUCATION POUR LA PAIX

Dominican

Dominican Republic: 11 Thousand People Train in Conflict Resolution and Culture of Peace in 2021

Posted in Bulletins d'Information, CPNN and tagged , , .