Bulletin du CPNN (Culture of Peace News Network) du 1er juillet 2022

La Colombie et le désarmement nucléaire

Deux séries d’événements ce mois-ci promettent des progrès vers une culture de la paix.

En Colombie, le président nouvellement élu Gustavo Petro promet de redynamiser le processus de paix, alors que dans le même temps la Commission vérité colombienne a publié son rapport tant attendu.

C’est la première fois dans l’histoire de Colombie qu’un candidat de gauche est élu President. Petro a basé sa candidature sur la promesse d’achever le processus de paix avec la guérilla de l’ELN et d’assurer la sécurité des dirigeants communautaires et des anciens guérilleros des FARC. Ce ne sera pas facile puisque sous l’administration du président sortant Duque 4, 930 dirigeants ont été assassinés.

La Commission vérité colombienn travaille depuis 2018 pour clarifier les violations survenues pendant le conflit armé et contribuer ainsi à unir la société afin qu’elle puisse avancer vers la construction d’un avenir de paix pour tous. Comme l’a exprimé le président nouvellement élu Petro, « la vérité ne peut pas être un espace de vengeance ».

Toujours en juin, deux réunions internationales importantes ont eu lieu dans la lutte pour l’abolition des armes nucléaires.

Les 9 et 10 juin, des universitaires et des experts se sont réunis à Oulan-Bator, en Mongolie, pour discuter de l’importance, des défis et des perspectives des zones exemptes d’armes nucléaire (ZEAN). Les participants ont félicité la Mongolie pour la 30e année de son initiative sans précédent visant à établir une ZEAN à État unique.

Plus de la moitié du monde est désormais couverte par des zones exemptes d’armes nucléaires, comme le montre la carte du monde publiée avec l’article de la Mongolie.

Puis, du 21 au 23 juin, la première réunion historique des États parties au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires a eu lieu à Vienne et a adopté une déclaration politique et un plan d’action pratique qui fixent la voie à suivre pour la mise en œuvre du Traité et les progrès vers son objectif, l’élimination totale des armes nucléaires.

Les lecteurs de CPNN se souviendront peut-être que le Traité a été adopté par une majorité d’États (122) à l’ONU le 7 juillet 2017 (voir le bulletin CPNN de août 2017) et qu’il est entré en vigueur le 22 janvier 2021 (voir le bulletin CPNN de février 2021).

L’urgence de ces initiatives a été soulignée dans le dernier rapport du SIPRI, l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm. Sur l’inventaire total d’environ 12 705 ogives nucléaires au début de 2022, environ 9 440 se trouvaient dans des stocks militaires pour une utilisation potentielle. Parmi celles-ci, on estime que 3732 ogives ont été déployées avec des missiles et des avions, et environ 2000 – dont presque toutes appartenaient à la Russie ou aux États-Unis – ont été maintenues en état d’alerte opérationnelle élevée. Le SIPRI ajoute que les arsenaux nucléaires devraient augmenter au cours de la prochaine décennie.

La guerre en Ukraine risque de dégénérer en guerre nucléaire. S’exprimant lors de la réunion à Vienne, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré : « La perspective autrefois impensable d’un conflit nucléaire est maintenant de retour dans le domaine du possible. »

Les villes n’ont aucune utilité pour les armes nucléaires. C’est pourquoi la Conférence des maires des États-Unis a appelé les États-Unis et les autres États dotés d’armes nucléaires à s’engager dans un processus menant à l’adoption, au plus tard en 2030, d’un plan assorti d’un calendrier pour l’élimination mondiale des armes nucléaires d’ici 2045. Le chapitre européen de Maires pour la Paix a exprimé sa solidarité avec les villes ukrainiennes et a appelé à une vision à long terme de la sécurité internationale qui dépasse la dissuasion nucléaire. Ils ont assisté et soutenu la réunion des États parties au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires à Vienne, mentionnée ci-dessus. Des militants dans un certain nombre de villes européennes ont organisé des actions pour soutenir cette réunion.

Nous concluons avec un hommage au grand militant pour la paix, Bruce Kent, décédé à l’âge de 93 ans le mois dernier en Angleterre. L’un de ses derniers actes a été de se joindre à une délégation du CND pour remettre une lettre à l’ambassade de Russie à Londres, qui disait : « Pour le bien des enfants ukrainiens à l’abri des missiles russes ; pour le bien de tous ceux qui mourront si la situation s’intensifie et pour le bien des millions d’entre nous qui périrons si le risque accru de guerre nucléaire se transforme en conflit nucléaire, nous exhortons votre gouvernement à mettre fin aux attaques, à retirer les troupes et à retirer les menaces nucléaires. »

DISARMAMENT ET SECURITÉ 

disarm

Ulaanbaatar Statement on Nuclear-Weapon-Free Zones

  TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ 

tol

Gabon : Formation pour préparer le projet “Les Jeunes Tisserands de la Paix”

 

  ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES 

women

One year driving action for gender equality. One year of Generation Equality

  LIBERTÉ DE L’INFORMATION 

info

Colombia: What is Gustavo Petro’s campaign proposal for ‘total peace’?

DÉVELOPPEMENT DURABLE 

dev

La Via Campesina appelle les États à sortir de l’OMC et à créer un nouveau cadre basé sur la souveraineté alimentaire

 

  PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE 

dem

Algérie: 19e édition des Jeux méditerranéens

 

  DROITS DE L’HOMME 

hr

Colombia: Final report of the Truth Commission: an oral and written legacy for the country

  ÉDUCATION POUR LA PAIX 

ed

Mexico: First issue of the electronic magazine “Culture of Peace” published by the State Human Rights Commission