Bulletin du CPNN (Culture of Peace News Network) du 1er novembre 2016

 L'ÉNERGIE RENOUVELABLE PROGRESSE !

L'an dernier, les sources d'électricité renouvelables ont dépassé l'utilisation du charbon pour devenir la plus importante source d'énergie électrique dans le monde, selon l'Agence internationale de l'énergie.

Un graphique récent montre de façon spectaculaire comment le coût de l'énergie solaire a baissé tandis que le volume utilisé a augmenté. En 1975, un module solaire de silicium pour énergie solaire a coûtait plus de 50 $ par watt, alors que maintenant, il est inférieur à 1 $ par watt ! Les milliwatts installés ont augmenté de 1 à 115.000 ! Depuis 2000, le déploiement de l'énergie solaire a doublé sept fois.

Et la tendance promet de continuer. Dubaï a récemment reçu une offre pour les installations solaires qui produiraient de l'électricité à 3 cents par kilowatt-heure, quatre fois moins cher que le prix moyen payé pour l'électricité résidentielle aux États-Unis. Et le Moyen-Orient n’est pas le seul. Les projets ayant un faible taux similaire sont signalés au Mexique et en Chine.

L'année dernière, pour la première fois, les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables ont dépassé les investissements dans les combustibles fossiles. Le graphique de cette année montre $ 286 milliards de dollars d'investissement dans les énergies renouvelables (principalement des panneaux solaires et éoliennes), comparativement à 130 milliards $ pour les combustibles fossiles. Les pays en développement ainsi que les pays développés sont impliqués, y compris la Chine (plus de 100 milliards $), l'Inde (plus de 10 milliards $), Afrique du Sud, le Mexique, le Chili, le Maroc, la Turquie et l'Uruguay (tout plus de 1 milliard $).

Dans une certaine mesure le changement est tout simplement motivé par l'appât du gain des investisseurs. On peut supposer que tel est le cas pour le grand investisseur qu’est la Chine. Les Chinois ne sont pas seulement le plus grand investisseur en général dans le monde (et de loin!), mais ils developpent également des énergies renouvelables dans d'autres régions, par exemple, en Amérique latine.

Dans le même temps, parfois l'investissement provient de petites entreprises de démarrage telles que la Coopérative d’énergie renouvelable en Espagne.

De plus, le changement est dû à des décisions politiques d’investisseurs. Par exemple, récemment, les institutions catholiques du monde entier ont décidé de cesser d'investir dans les combustibles fossiles. ils rejoignent une grande liste d’institutions religieuses qui ont pris la même décision.

Dans certains cas, la décision politique est nationale: La Suisse vient d'adopter une nouvelle loi qui élimine progressivement l'énergie nucléaire et met l'accent sur la réduction de la consommation d'énergie et l'augmentation de la production d'énergie renouvelable. La génération de l’énergie renouvelable, excepté l’énergie hydrolique, est de passer de 1,7 TWh (l’an dernier) à 11,4 TWh en 2035 (près de dix fois).

Les villes sont également impliquées. Ceci est particulièrement important puisque, selon l'Association internationale des énergies renouvelables, les villes représentent 65 pour cent de la consommation mondiale d'énergie et 70 pour cent des émissions de carbone d'origine humaine. Boulder, Colorado, aux États-Unis, a annoncé que la communauté se déplacera à 100% d'électricité renouvelable d'ici 2030, tandis que Park City, Utah, s’est engagé pour le même projet en 2032. Entre-temps, le conseil municipal de Los Angeles a ordonné à son personnel de développer un plan pour une énergie renouvelable à 100%.

Il y a des progrès techniques surprenants impliqués dans le passage à l'énergie renouvelable. Par exemple, la France a décidé d'investir dans sur 1000 kilomètres d’autoroutes composées de panneaux solaires!

Malgré le fait que l'accord sur le climat négocié par les États membres de l'ONU à Paris ne promet pas de résoudre le problème du réchauffement de la planète, les progrès de plus en plus visible dans les énergies renouvelables peut finalement résoudre une grande partie du problème.

* * * * *

Si vous ne voyez pas les photos, cliquez ici pour la version internet.
Cliquez ici pour le bulletin en anglais ou ici pour le bulletin en espagnol.

Posted in Bulletins d'Information, CPNN.

Laisser un commentaire