Bulletin du CPNN (Culture of Peace News Network) du 1er novembre 2018

METTONS FIN À LA VIOLENCE SEXUELLE

C’est un pas important en avant que les lauréats du prix Nobel de la paix de cette année soient reconnus pour leurs efforts visant à « mettre fin à l’utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre et de conflit armé. » L’histoire de la culture de la guerre nous apprend que: « Le viol et les autres formes de violence à l’égard des femmes ont joué un rôle fondamental dans la culture de la guerre au cours de l’histoire ».

Le Comité Nobel s’associe à une liste impressionnante d’organisations à travers le monde qui font du progrès en faveur de l’égalité des femmes et de la fin de la violence à l’égard des femmes. Voici des exemples tirés de CPNN au cours du dernier mois.

ONG locales

Au Guatemala, l’organisation Mujeres Transformando el Mundo (Femmes transformant le monde) a aidé les “abuelas” de Sepur Zarco à obtenir la condamnation d’officiers de l’armée pour leurs viols et leur mise en esclavage systématiques pendant les 36 années de guerre civile. Ils ont obtenu des réparations, notamment la promesse de réouvrir les dossiers de revendications territoriales, de créer un centre de santé, d’améliorer l’infrastructure de l’école primaire et d’ouvrir une nouvelle école secondaire, ainsi que d’offrir des bourses d’études aux femmes et aux enfants.

ONG nationales:

Aux États-Unis, Planned Parenthood mène le combat pour résister aux attaques du président Trump et de ses représentants contre les droits des femmes en matière de procréation. L’organisation prévoit une campagne politique nationale de plusieurs millions de dollars pour garantir que l’avortement restera accessible, même si la décision historique d’une légalisation nationale est annulée à cause du choix de Trump pour la Cour suprême.

ONG internationales:

Plan International a sponsorisé une campagne dans laquelle plus de 1000 écolières sont devenues pour un jour des leaders mondiaux allant des cadres de Google et de Facebook aux postes gouvernementaux et aux conseils municipaux. La présidence péruvienne et les présidents des parlements du Zimbabwe et de l’Australie occidentale ont été parmi les postes qu’elles ont momentanément occupés.

Organisations religieuses

À Bougainville, une île de Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Centre de réadaptation Nazareth, créé par la Congrégation des Sœurs de Nazareth et dirigé par Sœur Lorraine Garasu, soutient un Réseau de défenseuses des droits humains (RDDH). Leur travail est axé sur les questions de violence familiale et sexuelle, de sécurité et sûreté communautaires, de réduction de la pauvreté, de leadership et de reconnaissance du travail des RDDH, en particulier dans des communautés rurales. Les femmes travaillent pour la santé et les droits en matière de procréation sexuelle, l’accès à l’éducation et aux services et la nécessité de prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique, entre autres problèmes importants. L’initiative bénéficie du soutien de l’Agence internationale de développement de la femme.

Entreprises commerciales

Le géant de l’informatique, Adobe, a annoncé qu’il avait atteint la parité salariale entre les hommes et les femmes dans 40 pays. La société définit la parité salariale comme garantissant que les employés et les employées occupant le même poste et le même lieu de travail sont rémunérés équitablement, sans distinction de sexe ou d’origine ethnique. « Je suis fier que nous ayons franchi ce pas important vers une juste reconnaissance de toutes les contributions de nos collaborateurs. Atteindre ce jalon est fondamental pour notre identité », a déclaré le président et chef de la direction d’Adobe, Shantanu Narayen.

Gouvernements nationaux

L’Islande a le plus d’égalité entre les sexes parmi les 144 pays classés par le Forum économique mondial et a promulgué la première loi mondiale sur l’égalité de rémunération. Cela est dû aux pressions locales et à l’élection de femmes dirigeantes, comme l’illustre le récent « Kvennafrí 2018 », une grève des femmes qui a organisé des manifestations dans 16 villes et villages. Le rassemblement qui a eu lieu à Reykjavik, la capitale, a été adressé par un ancien Premiere ministre et par la Premiere ministre actuelle.

Les Nations Unies

La Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, a présenté le rapport du Secrétaire général sur les femmes, la paix et la sécurité au Conseil de sécurité des Nations Unies en octobre. « Nous félicitons le Comité Nobel d’avoir remercié Denis Mukwege et Nadia Murad pour leur plaidoyer en faveur des victimes de violences sexuelles perpétrées en temps de guerre. C’est un exemple de l’importance de cette question. J’ai rencontré de nombreuses femmes exceptionnellement courageuses lors de mes récents voyages en Somalie, Soudan du Sud, camps de réfugiés du Sahel et des Rohingya au Bangladesh, dont beaucoup sont ici aujourd’hui, mais beaucoup ne le pouvaient pas. En 2017, la moitié des femmes honorées dans l’hommage annuel de l’Association pour l’intégration des femmes dans le développement ont été assassinées dans un conflit des pays touchés … Je souhaite vivement que nous trouvions la volonté politique de faire beaucoup plus pour lutter contre cette épidémie de meurtres de femmes au cours de la prochaine décennie. »

L’UNICEF fait partie des Nations Unies qui prennent des mesures positives aux niveaux local et national. Par exemple, en Éthiopie, l’UNICEF soutient la création de clubs de filles dans le cadre d’un effort accéléré visant à mettre fin au mariage des enfants.

Comme nous l’avons indiqué dans le projet de résolution de l’UNESCO envoyé aux Nations Unies en 1998, qui est devenu la Déclaration et le Programme d’action des Nations Unies pour une culture de la paix: « Il existe un lien inextricable entre la paix et l’égalité entre hommes et femmes. Ce n’est que cette liaison entre l’égalité, le développement et la paix qui peuvent remplacer l’inégalité historique entre hommes et femmes qui a toujours caractérisé la culture de la guerre et de la violence. »

      

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES

The Nobel Prize for Peace 2018

DÉVELOPPEMENT DURABLE

France: Plusieurs milliers d’étudiants ont signé un manifeste dans lequel ils s’engagent à ne pas travailler pour des entreprises en désaccord avec leurs valeurs

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE

Inter-Parliamentary Union: 139 parliaments demand immediate action on climate change

LIBERTÉ DE L’INFORMATION

 
GAPMIL gives Global Media and Information Literacy Awards 2018

DISARMAMENT ET SECURITÉ


Nuclear Abolition Day: Security Council session clashes with UN High-Level Meeting

DROITS DE L’HOMME

Sepur Zarco case: The Guatemalan women who rose for justice in a war-torn nation

TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ

Berlin: Hundreds of thousands march against racism

ÉDUCATION POUR LA PAIX

Maroc – Lettres : Oujda affiche son « ambition maghrébine et africaine »

Posted in Bulletins d'Information, CPNN and tagged , .