Colloque International sur l’Oeuvre de Paix de Félix Houphouët-Boigny

Université de Paix en Afrique: Appel à l’Inscription

UPA Campus, Huye RWANDA, 15 juillet - 5 août 2018

Chers membres du Réseau d'institutions et Fondations pour la Paix en Afrique,

Chers Membres de la PANAFCI,

Chers membres du Réseau Emmaus,

Chers membres du Réseau WANEP,

Chers Universitaires et activistes de la Paix

L'Équipe de l'Université de Paix en Afrique (UPA) vous présente, à vous et à vos partenaires son Appel à l'Inscription pour la Session UPA 2018 au Rwanda.

Trouvez ici annexé les détails du programme et d'inscription de cette année. Pour 2018 notre Campus est invité par l'association de Paix AMI et enseigne en deux langues, l'Anglais et le Francais: en mettant ensemble les deux hémisphères linguistiques du continent, l'UPA offre encore un apprentissage supplémentaire en réseautage panafricain.

Notre UPA se base sur l'idée de l'Université d'Été comme modèle de la formation des adultes. En 6 modules de base, avec la dynamique des 3 semaines de Campus résidentiel, l'engagement de nos formateurs internationaux permet aux participants de se perfectionner et se responsabiliser d'avantage comme Bâtisseur de Paix dans leurs communautés. La formation offerte renforce l'engagement en Société Civile et rend plus efficace les programmes et institutions, même étatiques.

Je vous invite alors à faire circuler les informations parmi votre personnel, vos embres et partenaires du réseau de coopération. Vous connaissez certainement plusieurs institutions et personnes qui méritent ce temps de perfectionnement et d'un tel encouragement.

N'hésitez pas à nous contacter pour toutes vos considérations et questions.
Bienvenu au Campus UPA 2018 !

Formulaire d'Inscription

Flyer

Fiche d'Information

Description du Programme

Hubert HEINDL / UPA
- Collège de Direction -

Lutte contre la Violence : 60 jeunes formés à la culture de la paix et à la citoyenneté démocratique

La lutte contre la recrudescence de la violence dans la région de la Marahoué est une préoccupation majeure pour l’ensemble des populations. En milieu scolaire, c’est avec acuité que les remèdes sont envisagés en vue de circonscrire le spectre de la violence et des actes d’incivisme qui y prennent de l’ampleur. C’est dans ce cadre qu’un atelier de formation et de renforcement des capacités a été organisé à l’endroit des élèves de Zuénoula au Foyer des jeunes, les 20 et 21 octobre 2017. C’est une initiative du Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire (PJCI) section Zuénoula, en partenariat avec la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix.

Pendant deux jours, ces jeunes venus de diverses communautés du département, ont été formés à la citoyenneté et à la paix en vue de contribuer à l’instauration d’un climat de paix durable et du vivre-ensemble harmonieux dans cette zone de la Côte d’Ivoire. Mieux, il s’agissait de les amener à s’engager dans le processus de réconciliation, de consolidation de la paix et de préservation de la cohésion sociale.

La Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix qui a assuré la formation et animé les ateliers était représentée par Messieurs KOFFI Yao Ernest, TIE Bi Zaouli Lucien et YA Kouakou Jérôme. A ce titre, quatre thèmes ont été abordés dans le cadre de ces journées d’éducation à la paix.

Les thèmes "Introduction à la culture de la paix" et "Initiation aux droits de l’homme" furent présentés par le premier nommé. Quant au thème "Initiation à la gestion des conflits", il fut animé par monsieur TIE Bi. Et à monsieur YA Jérôme d’animer le module intitulé "Techniques de la communication non-violente".

Au regard du plan d’action élaboré pour faire le suivi et des recommandations, et au regard de la pertinence des thèmes abordés, les autorités de la ville, à travers leur porte-parole, en occurrence le 3ème adjoint au Maire de la ville de Zuénoula, ont souhaité que les autres couches sociales, allusion faite aux chefs traditionnels, aux élus et cadres, et aux enseignants puissent bénéficier du même atelier. C’est par la remise des diplômes de participation que cet atelier a pris fin.

Conférence Internationale FESA-UNESCO sur le Thème « Prévention des Violences et Promotion de la Culture de la Paix en Période électorale en Afrique » les 12 et 13 décembre 2016 à Luena

C’est dans cette ville symbole de Luena, dans la province de Moxico, où a été signé en février 2002 le "Cessez le feu" mettant fin à la guerre civile angolaise, que la Fondation Eduardo dos Santos (FESA) et l’UNESCO ont tenu à organiser une conférence internationale sur le thème "Prévention des violences et promotion de la culture de la paix en période électorale en Afrique".

Les principaux intervenants à cette conférence, qui a vu la participation d’environ cinq cent personnes, étaient des officiels angolais tels que le Ministre de l’Education, M. Pinda Simão, le Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Albino da Conceicao José et l’Ambassadeur, Délégué Permanent de l’Angola auprès de l’UNESCO, Son Excellence M. Diekumpuna Sita José, et quelques membres du Réseau de fondations et institutions de recherche pour la promotion de la culture de la paix en Afrique et du Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le Ministre de l’Education a réaffirmé l’importance de la culture de la paix comme le meilleur outil pour prévenir les violences en Afrique et assurer une saine cohabitation entre les citoyens des différentes régions et cultures.

Le Représentant du Sous-Directeur général pour l’Afrique à l’UNESCO, M. Loïtéohin Félix Yé, Directeur du Bureau régional multisectoriel de Yaoundé (Cameroun) et Représentant de l’UNESCO en Afrique centrale, s’est quant lui, dans son mot de circonstance, félicité du leadership exemplaire de l’Angola dans la promotion de la culture de la paix en Afrique.

"La paix est un véritable et long processus qui implique tout le monde sans exception. Que cette conférence soit un levier pour la promotion et la consolidation de la paix, avec les jeunes, pour la prospérité de l’Angola, de l’Afrique, du monde" a souligné le Président du Conseil national de la jeunesse angolaise et membre du PAYNCOP, M. Antonio Tiagao Mateus.

La conférence, articulée autour de deux table-rondes, a donné l’occasion aux intervenants de présenter les actions menées par leurs institutions dans leurs différents pays d’origine, dans le domaine de la prévention des conflits en période électorale, et de discuter des moyens pour amener l’ensemble des parties impliquées à s’abstenir de tous actes susceptibles de créer des tensions politiques et intercommunautaires, et à privilégier des actions favorisant le déroulement apaisé des processus électoraux. A l’issue des débats, plusieurs recommandations ont été formulées en vue de prévenir toute violence pré- et post-électorale en Afrique.

La conférence s’est achevée par le lancement officiel en Angola de la Campagne des jeunes pour la culture de la paix en Afrique centrale "Des mots différents, une seule langue : la Paix" ; campagne lancée le 9 juillet 2016 au Gabon, à l’initiative du Réseau Panafricain des Jeunes pour la Culture de la Paix (PAYNCOP). L’objectif de cette Campagne comporte deux volets : la médiatisation de la notion de "culture de la paix" afin de susciter à la fois une prise de conscience et une réaction de l’opinion publique, en général; et celle du rôle de la jeunesse dans la construction et la consolidation de la paix et de la non-violence au quotidien.

La tenue de cette conférence a également été l’opportunité, le lendemain, 13 décembre, de deux réunions, en parallèle, du Réseau de fondations et d’institutions de recherche pour la promotion de la culture de la paix en Afrique et du Réseau panafricain des jeunes pour la paix.

Rapport final de la Conférence

Source: Département Afrique de l'UNESCO