Bulletin du CPNN (Culture of Peace News Network) du 1er mai 2020

Tracer la Voie à Suivre

Un mois s’est écoulé depuis que nous avons écrit dans notre bulletin que « la crise médicale et économique associée au coronavirus peut être considérée comme une opportunité en même temps qu’une calamité. » Entre temps, de nombreux analystes ont adopté cette position et proposé des moyens d’aller en avant. Voici leurs propositions concernant tous les aspects de la culture de la paix:

Désarmement et sécuritéTrois anciens commandants de la Royal Navy du Royaume-Uni ont envoyé une lettre au Parlement disant que les 2 milliards de livres sterling dépensés chaque année pour les sous-marins nucléaires ne pouvaient pas être justifiés et que l’argent devait être utilisé pour les soins de santé. Aux États-Unis, le militant David Swanson propose que le ministère américain de la Défense soit converti, de sorte qu’il fonctionne pour la sécurité financière et médicale universelle au lieu de préparations militaires. Réagissant à la dernière menace de guerre américaine, celle contre le Venezuela, il a été dit que « les États-Unis devraient combattre le COVID, pas le Venezuela » et que surtout avec la pandémie, « le président Trump n’aurait pas dû déployer des ressources militaires américaines menaçant le Venezuela. »

Les lecteurs se souviendront que le mois dernier, nous avons publié des appels similaires du Bureau international de la paix et de la Peace Pledge Union pour convertir les budgets militaires en dépenses pour les soins de santé, et l’appel du Secrétaire général de l’ONU pour un cessez-le-feu mondial.

Solidarité: Partout dans le monde, les gens ont répondu à la crise par des actions de solidarité locale pour prendre soin de ceux qui sont vulnérables à la pandémie. Un bon exemple nous vient des jeunes du Gabon qui fournissent des stations d’eau dans les zones pauvres. Comme l’a exprimé l’organisation Tamara, au Portugal « la crise représente une grande opportunité, en plus de tous ses défis: maintenant, nous avons la possibilité d’unir nos forces dans le monde entier pour atteindre un objectif commun, développer la cohésion sociale, mettre en place des structures décentralisées, une économie solidaire – un véritable redémarrage. »

Participation démocratique: Le professeur marocain Abdelmoughit Benmassoud Tredano déclare que la crise économique ne fait que commencer. Il réitère l’appel à la solidarité: « Au niveau individuel, du groupe et de la nation, l’individualisme est censé s’émousser et la solidarité gagner en profondeur, martèle l’universitaire ». « Ceci implique certainement de repenser l’organisation du monde sur tous les plans . . . L’organisation du monde par groupes régionaux doit être adoptée du fait qu’aucun Etat ne peut se suffire à lui seul, sauf les Etats-continents. » Aussi, selon le Conseil de l’Europe, dans de nombreux pays, la direction est prise par les villes plutôt que par l’État, à l’exemple de Raseborg en Finlande.

Égalité des femmesNazra Feminist Studies of Egypt propose que nous adoptions les valeurs féministes « telles que l’union des forces en temps de peur, de perte et de construction, la responsabilité collective et l’action pour notre survie, la coopération internationale et la collectivité afin de comprendre et d’identifier les moyens de surmonter cette crise. »

À court terme, le développement durable a été freiné par la pandémie, mais selon le World Economic Forum, « il est temps de commencer à réorienter chaque année les 5 200 milliards de dollars consacrés aux subventions des combustibles fossiles vers les infrastructures vertes, le reboisement et les investissements dans une économie plus circulaire, partagée, régénérative, et moins polluant. »

Éducation pour la paix: dans un récent webinaire organisé par l’Institut international d’éducation à la paix et la Campagne mondiale pour l’éducation à la paix, des éducateurs des États-Unis, d’Autriche, de Porto Rico, d’Afrique du Sud, de Chine, du Nigéria, des Philippines, du Mexique, de Colombie, d’Argentine et de Corée du Sud ont expliqué comment ils réagissent à la pandémie et aux violences et injustices systémiques qui y sont associées.

« Comment les droits de l’Homme peuvent nous aider à nous protéger de COVID-19″ est le titre d’un article d’Amnesty International, soulignant la nécessité de protéger les droits à la santé, à l’accès à l’information, à l’emploi, au logement, à l’eau, à l’assainissement et à l’absence de discrimination.

Libre circulation de l’information. Selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), la crise mondiale nous a poussés plus loin dans un monde numérique. Le télétravail et les conférences en ligne ont fait un bond en avant. Cependant, seulement 20% de la population des pays les moins avancés utilisent Internet, de sorte que le monde a besoin d’une réponse multilatérale coordonnée pour relever le défi de la numérisation.

Bien entendu, les huit aspects de la culture de la paix sont tous interdépendants et doivent être traités en coordination. Cela se voit dans les analyses suivantes.

Mazin Qumsiyeh nous envoie un appel mondial de « Palestine Action for the Planet » qui appelle à la démocratisation des Nations Unies, à la réorganisation des priorités de développement, à une réduction drastique des dépenses militaires, à la défense de la participation démocratique, à la solidarité mondiale et au rétablissement de l’équilibre écologique (« Nous, les humains, devons reconnaître que nous faisons partie de la nature et que nous devons vivre en harmonie avec elle »).

William Astore, lieutenant-colonel à la retraite (USA) et professeur d’histoire, nous donne sept suggestions « pour changer l’Amérique » [et, nous pouvons ajouter, « pour changer le monde »]. La première suggestion est de réduire les dépenses militaires et les deux suivantes sont de réduire les 800 bases militaires américaines autour du monde et d’abandonner le plan de mener deux guerres étrangères en même temps. Il appelle à une Works Progress Administration, comme celle du président Roosevelt pendant les années 1930, pour reconstruire l’infrastructure américaine et revigorer la culture. Il appelle à « mettre fin à la peur et au bellicisme, et à reconnaître comme de vrais héros non pas les guerriers et les stars du sport, mais plutôt ceux qui sont en première ligne contre le coronavirus ». Et « enfin, nous devons étendre notre amour pour englober la nature dans notre planète. »

La lauréate du prix Nobel de la paix Mairead Maguire nous rappelle que « si ce virus a fait quelque chose, il nous a rappelé que en tant que humains, nous sommes très vulnérables; nous avons besoin les uns des autres pour survivre et prospérer. On espère que ce virus renforcera l’opinion que nous sommes tous Un, frères et sœurs; ce qui affecte chacun affecte tous … Les politiques gouvernementales de sanctions, le militarisme, les armes nucléaires et la guerre doivent être radicalement remplacées par des politiques gouvernementales qui mettent la santé de leurs citoyens – à la fois physique et mentale – au-dessus de l’agenda politique … Le capitalisme ne fonctionne pas, le système est brisé, et nous sommes tous mis au défi de construire un système de véritable démocratie qui fonctionne pour tout le monde.

Un autre lauréat du prix Nobel de la paix, Mikhaïl Gorbatchev, appelle à « repenser radicalement la politique internationale… N’est-il pas clair maintenant que les guerres et la course aux armements ne peuvent pas résoudre les problèmes mondiaux d’aujourd’hui? La guerre est une défaite, un échec de la politique! … . Nous devons démilitariser les affaires mondiales, la politique internationale et la pensée politique et réaffecter des fonds militaires aux fins de la sécurité humaine. Nous devons repenser le concept même de sécurité. Par-dessus tout, la sécurité doit signifier fournir de la nourriture, de l’eau, ce qui est déjà en pénurie, un environnement propre et, comme priorité absolue, la protection de la santé des gens. »

Enfin, ici à CPNN, nous fournissons des outils et des propositions dans notre blog pour tracer la voie à suivre, pour profiter de la crise à réformer la structure de gouvernance du monde et pour faire la transition de la culture de la guerre à une culture de la paix.

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES 

From Nazra for Feminist Studies (Egypt): A Letter of Solidarity; Together, We Stand in Solidarity..To Build

LIBERTÉ DE L’INFORMATION 

Coronavirus reveals need to bridge the digital divide

DROITS DE L’HOMME 


Amnesty International: Comment les droits humains peuvent aider à nous protéger de COVID-19

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE 

Covid-19 : Une nouvelle organisation du monde s’impose (universitaire marocain)

          

ÉDUCATION POUR LA PAIX 

Peace Education and the Pandemic: Global Perspectives (video now available)

DÉVELOPPEMENT DURABLE 

Could COVID-19 give rise to a greener global future?

TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ 


Le PAYNCoP Gabon et Ingénieurs Sans Frontières s’associent pour combattre le COVID 19

DISARMAMENT ET SECURITÉ 

Threatening Military Intervention in Venezuela During a Pandemic?

Share with:

FacebookTwitter


Posted in Bulletins d'Information, CPNN and tagged , , .