Bulletin du CPNN (Culture of Peace News Network) du 1er décembre 2021

L’Échec de la COP26

Une fois de plus, la conférence des États-nations du monde pour faire face à la crise climatique a échoué.

Comme l’a décrit Greta Thunberg, il s’agissait d’un « événement de greenwashing » de « bla, bla, bla » : « Les dirigeants ne font rien ; ils créent activement des failles et façonnent des cadres pour leur profit et pour continuer à profiter de ce système destructeur. Il s’agit d’un choix actif des dirigeants de poursuivre l’exploitation de la nature et des Hommes et la destruction des conditions de vie présentes et futures. »

Comme le décrit Amnesty International, « les dirigeants ont catastrophiquement trahi l’humanité dans son ensemble en ne protégeant pas les personnes les plus touchées par la crise climatique et en cédant au lieu de cela aux intérêts des combustibles fossiles et d’autres sociétés puissantes. »

La crise s’est intensifiée mais peu de choses ont changé depuis les conférences précédentes telles que celles décrites dans les bulletins du CPNN en 2012 et puis en 2015 et résumées ici. A. Après ces conférences, CPNN a fait remarquer que bien que les États-nations ne faisaient pas faire face à la crise, les organisations des villes prenaient des mesures efficaces et les jeunes du monde entier se mobilisaient dans un mouvement mondial de jeunesse.

Cette année encore, les organisations de villes montrent la voie à suivre.

Les villes partenaires mondiales C40, ICLEI, la Convention mondiale des maires, CDP, CGLU, WRI et WWF travaillent ensemble pour recruter des villes pour la Race to Zero. Les 1049 villes et gouvernements locaux signataires de la Race to Zero représentent 722 millions de personnes et poursuivront une action climatique ambitieuse conformément à la limitation de l’augmentation de la température mondiale à 1,5℃ – la norme mondiale pour l’action climatique. La présence des maires à la COP26 est l’aboutissement d’années de leadership climatique visionnaire de la part de dirigeants locaux qui ont tiré parti de leur influence pour renforcer l’ambition climatique mondiale. Ils ont promu leur vision d’un Global Green New Deal, qui vise à placer l’action climatique inclusive au centre de toutes les décisions urbaines afin de créer des villes saines, accessibles, vivables et durables pour tous.

Et encore cette année, ce sont des jeunes comme Greta Thunburg qui prennent l’initiative.

À Glasgow, il y avait environ 250 000 manifestants, dirigés par des jeunes et leurs organisations comme Fridays for the Future qui a été lancé par Greta Thunberg.. D’autres manifestations, largement dirigées par des jeunes, ont eu lieu à Bruxelles, Melbourne, Palu (Indonésie), Paris , Berlin, Séoul, Manille, New York, Dharmsala (Inde), Wellington (Nouvelle-Zélande), Fidji, Istanbul et Victoria (Canada), pour ne citer que celles pour lesquelles nous avons publié des photos.

Le mouvement pour la paix reconnaît que la lutte pour la justice climatique est une partie essentielle de la lutte pour une culture de la paix. (Voir notre rapport sur le Mouvement de la Paix en France).

Les organisations religieuses se mobilisent également. De nombreux catholiques ont rejoint les manifestations à Glasgow, inspirés par la lettre encyclique du pape François de 2015 intitulée « LAUDATO SI » tirée des paroles de saint François d’Assise. « Loué sois-tu, mon Seigneur, par notre Sœur, la Terre Mère, qui nous soutient et nous gouverne. »

Un mouvement mondial se forme et il est mené par des jeunes. Citant le site Web de Fridays for the Future, « Avec d’autres groupes à travers le monde, Fridays for Future fait partie d’une nouvelle vague de changement plein d’espoir, inspirant des millions de personnes à agir contre la crise climatique. . . L’objectif est d’exercer une pression morale sur les décideurs politiques, de les faire écouter les scientifiques, puis de prendre des mesures énergiques pour limiter le réchauffement climatique. Notre mouvement est indépendant des intérêts commerciaux et des partis politiques et ne connaît pas de frontières. Nous faisons grève parce que nous nous soucions de notre planète et des uns pour les autres. Nous espérons que l’humanité pourra changer, éviter les pires catastrophes climatiques et construire un avenir meilleur. Chaque jour nous sommes plus nombreux et ensemble nous sommes forts. Tout le monde est le bienvenu. Tout le monde est nécessaire. Personne n’est trop petit pour faire la différence. »

 

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Glasgow
COP26: Thousands of young people take over Glasgow streets demanding climate action

TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ

France
France: des communes retrouvent une seconde vie avec des migrants

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES

manifs
Des milliers de personnes manifestent en France pour arrêter les violences faites aux femmes

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE

cities
From LA to Bogotá to London, global mayors unite to deliver critical city momentum to world leaders tasked with keeping 1.5 degree hopes alive at Glasgow’s COP26

 

LIBERTÉ DE L’INFORMATION

Nicaragua

What I Saw on Election Day in Nicaragua

DISARMAMENT ET SECURITÉ

Vanyan
Remembering Georgi Vanyan: for peace between Azerbaijan and Armenia

DROITS DE L’HOMME

Amnesty
Amnesty International: Leaders’ catastrophic failure on climate at COP26 shows they have forgotten who they should serve and protect – humanity at large

ÉDUCATION POUR LA PAIX

Merida
Mexico: Municipal Mediation Unit of the City of Merida to promote a Culture of Peace

Posted in Bulletins d'Information, CPNN and tagged , , .