Bulletin du CPNN (Culture of Peace News Network) du 1er janvier 2022

LA BIENNALE DE LUANDA

Depuis près d’une décennie maintenant, CPNN suit la Biennale de Luanda qui s’efforce de faire de l’Afrique le premier continent à adopter la culture de la paix.

Le processus a commencé en 2013 avec le Forum panafricain « Sources et ressources pour une culture de la paix » qui s’est tenu déjà à Luanda, en Angola. Il a été prolongé par la 2ème conférence internationale sur la culture de la paix en Afrique, en décembre 2016 dans la même ville.

Le processus a été officialisé pour se produire tous les deux ans sous le nom de Biennale de Luanda, et la première Biennale a eu lieu en septembre 2019.

Le mois dernier, la seconde Biennale s’est tenue du 27 novembre au 2 décembre sous la forme d’un programme hybride d’événements en personne et en ligne.

Le représentant de l’UNESCO qui a dirigé ce processus depuis le début, Enzo Fazzino, a été honoré lors d’une vidéoconférence, alors qu’il prenait sa retraite après l’événement de cette année. Le rapport sur le site Web de l’UNESCO s’intitule Une étoile s’ajoute parmi les grands sages de l’UNESCO.

La Biennale de cette année a réuni des participants de haut niveau issus de gouvernements, d’institutions internationales, du secteur privé, des communautés artistiques et scientifiques, et bien d’autres. Il était organisé comme un dialogue intergénérationnel impliquant des jeunes de tous les pays de l’Union Africaine, ainsi que la diaspora.

Au final, 118 jeunes ont été sélectionnés dans 49 pays africains et 14 pays de la diaspora pour participer au dialogue intergénérationnel, dont 10 sont venus en personne à Luanda et les autres ont participé virtuellement. Les jeunes ont pris un certain nombre d’engagements, notamment pour « Renforcer la capacité de la jeunesse panafricaine à promouvoir la culture de la paix, identifier et soutenir les initiatives et les meilleures pratiques des jeunes qui œuvrent à la mise en œuvre durable, individuelle et collective, des concepts de la culture de la paix. »

L’événement comprenait une riche sélection de films et de spectacles pour la culture de la paix en Afrique. Des liens vers 20 vidéos sont fournis sur CPNN, provenant du Cap-Vert, du Congo, du Ghana, du Maroc, de Namibie, du Rwanda, du Sénégal et du Zimbabwe, ainsi que de la diaspora en Argentine, au Brésil, à Cuba, en Allemagne, en Haïti, au Portugal et en Suède.

La Biennale a été ouverte par le Président de l’Angola, João Lourenço, Il a reconnu l’implication de la diaspora africaine : « Beaucoup d’enfants d’Afrique ont quitté le continent dans des conditions inhumaines et au risque de leur vie en fuyant les zones de conflit ou à la recherche d’emploi et de meilleures conditions de vie. Quel que soit leur âge, leur parcours scolaire ou professionnel, ils sont tous importants et nécessaires au développement de notre continent. Nous avons toujours l’espoir qu’un jour ils reviendront volontairement avec le désir de contribuer à faire levier sur le progrès et le développement dans tous les secteurs de la vie nationale africaine. »

S’exprimant en tant que président de l’Union africaine, Félix Tshisekedi a assuré leur soutien et a rendu hommage au rôle de la jeunesse : « Excellences, Mesdames et Messieurs, l’illustre Agostinho Neto Kilamba, Président et Poète, lui le chantre de la libération de l’homme et de la fraternité humaine, lui le ‘poète des espérances sacrées’, nous invite à ‘regarder l’Afrique avec les yeux de l’avenir.' »

Et dans son discours, la Directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay a déclaré : « L’UNESCO continuera d’apporter tout son soutien à cette initiative panafricaine, afin qu’elle s’inscrive dans la durée, en coopération avec l’Union africaine et le Gouvernement de l’Angola. La culture de la paix et de la non-violence est une longue course de relais ; c’est en équipe solidaire, génération après génération, que nous la gagnerons. »

La Biennale sera reconvoquée dans deux ans, à nouveau organisée par l’Union africaine, l’Angola et l’UNESCO. En attendant, c’est aux jeunes d’entretenir la flamme.

 

LIBERTÉ DE L’INFORMATION

highlights

Highlights of the Biennale of Luanda 2021 : Pan-African Forum for the Culture of Peace

TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ

youth

Youth at the Luanda Biennale – Pan-African Forum for the Culture of Peace

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES

Phyllis

Phyllis Kotite has passed away

 

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE

mercociudades

Mercociudades: A Latin American Network to Fight for More Inclusive, Egalitarian, Diverse and Supportive Cities

 

DÉVELOPPEMENT DURABLE

India

Indian farmers call off lengthy protest after govt assurances

DISARMAMENT ET SECURITÉ

Dhaka

Bangladesh: Dhaka Peace Declaration Adopted

 

DROITS DE L’HOMME

Elders

The Elders: Israel’s designation of Palestinian NGOs as “terrorist” undermines core democratic principles

ÉDUCATION POUR LA PAIX

Jalisco

Mexico: Toys and Games as Instruments of the Culture of Peace

Posted in Bulletins d'Information, CPNN and tagged , , .