Bulletin du CPNN (Culture of Peace News Network) du 1er mars 2022

Militans contre la guerre en Ukraine

(Note de l’éditeur : ce bulletin a été initialement publié le 21 février avant l’invasion.)

Les médias commerciaux, qui sont plus que jamais, un bras de la culture de guerre, ont claironné que l’Ukraine était sur le point d’être envahie par la Russie dans une guerre ouverte et que les États-Unis et l’OTAN déplaçaient des forces dans les pays tout autour.

Les médias commerciaux n’ont pas fait la moindre mention des déclarations anti-guerre des militants pacifistes dans tous les pays concernés !

Grâce à une recherche minutieuse, nous avons pu trouver ces déclarations. Les voici.

Ukraine : Le Mouvement pacifiste ukrainien a publié une déclaration sur sa page facebook, exigeant

  • Le respect de l’accord de paix de Minsk de 2015,
  • Le retrait de toutes les troupes,
  • La suspension de tous les approvisionnements en armes et équipements militaires,
  • La suspension de la mobilisation totale de la population pour la guerre, la propagande de guerre et l’hostilité des civilisations dans les médias et les réseaux sociaux.

et allant au-delà de l’Ukraine ils exigent :

  • La désescalade et le désarmement mondiaux,
  • La dissolution des alliances militaires,
  • L’élimination des armées et des frontières qui divisent les peuples.

Russie : Une lettre ouverte, signée par de nombreux artistes, politiciens et universitaires russes, et même un colonel à la retraite des forces armées, critique ce qu’ils appellent « le parti de la guerre dans la direction russe ». « Un seul point de vue est présenté à la télévision d’État, et c’est le point de vue des partisans de la guerre. Nous entendons parler de menaces et d’agressions militaires contre l’Ukraine par l’Amérique et les pays occidentaux. Mais le plus dangereux est que la guerre est présentée comme acceptable et inévitable. Ils essaient de tromper, de corrompre, de nous imposer l’idée d’une guerre sainte avec l’Occident au lieu de développer notre pays et d’élever notre niveau de vie. La question n’est pas discutée, mais ce sont les gens ordinaires qui devront payer ce prix – un prix énorme et sanglant. »

Ironiquement, le document Google avec la liste complète des signatures est bloqué par Google, avec la déclaration « Vous ne pouvez pas accéder à cet élément car il enfreint nos conditions d’utilisation ».

(Note de l’éditeur : plus récemment, le 26 février, des milliers d’artistes et de scientifiques russes ont signé des lettres ouvertes contre la guerre.)

États-Unis : L’United National AntiWar Coalition (UNAC), qui regroupe la plupart des principales organisations anti-guerre des États-Unis, a publié un communiqué rappelant que les États-Unis avaient promis aux dirigeants soviétiques à la fin de la guerre froide que l’OTAN ne s’étendrait pas à l’est de l’Allemagne, et critiquant l’Occident pour avoir rompu cette promesse et menacé la Russie. L’UNAC demande :

  • Pas d’armes américaines ni de conseillers militaires pour l’armée ukrainienne ;
  • Arrêtez le « cliquetis du sabre américain »;
  • Pas de guerre avec la Russie ;
  • Gardez l’Ukraine hors de l’OTAN. 

France : Une longue liste d’organisations pacifistes et de syndicats français ont signé une déclaration condamnant  » les jeux géopolitiques de la part de la Fédération de Russie, de l’Union européenne, de l’OTAN et d’autres » et demandant :

  • Les négociations immédiates pour la désescalade ;
  • D’arrêter les menaces, les concentrations de troupes de l’OTAN et de la Russie et les livraisons d’armes à toutes les parties ;
  • Un cessez-le-feu en Ukraine et la mise en œuvre des accords existants ;
  • Que les Nations Unies soient le cadre privilégié pour élaborer des solutions politiques et diplomatiques pour régler la question ukrainienne.

Royaume-Uni : la coalition Stop the War a publié une déclaration s’opposant à la guerre en Ukraine et critiquant le rôle joué par le gouvernement britannique en parlant continuellement de la menace de guerre, en n’avançant aucune proposition de solution diplomatique, en envoyant des armes en Ukraine et en déployant davantage troupes en Europe de l’Est. Entre autres demandes, la Coalition appelle à « l’arrêt de l’expansion vers l’Est de l’OTAN » et « un nouvel accord de sécurité pour l’Europe qui réponde aux besoins de tous les Etats et peuples ».

Allemagne : une pétition signée par plus de 200 hommes politiques et militants pacifistes allemands déclare qu' »un blâme unilatéral contre la Russie, tel que pratiqué par certains gouvernements occidentaux et dans les principaux médias, est injustifié et prend de plus en plus le caractère d’une propagande de guerre ». La pétition demande :

  • Des mesures concrètes de désescalade, pas de fournitures militaires à Kiev,
  • Fini la rhétorique de guerre, la politique de confrontation et les sanctions contre la Russie,
  • Un plaidoyer actif pour la mise en œuvre de l’accord de Minsk II, en vertu du droit international,
  • Des négociations avec la Russie sur la base d’un engagement clair en faveur de la détente et du principe de sécurité commune,
  • Plaidoyer actif pour la maîtrise des armements et les négociations sur le désarmement.

En plus de ces déclarations de militants pour la paix, l’European Leadership Network a publié une série actualisée de sept recommandations de grande envergure pour réduire les tensions militaires entre la Russie, les États-Unis et l’OTAN. La déclaration est signées par 26 académiciens russes de premier plan et 49 académiciens de premier plan du Ouest. En plus des académiciens parmi les signataires des États-Unis figurent d’anciens ambassadeurs en Russie, en Ukraine et à l’OTAN, un ancien secrétaire à la Défense et plusieurs amiraux et généraux à la retraite. Du côté russe, il y a aussi des signataires très haut placés en plus des académiciens, dont l’ancien chef des Forces russes de fusées stratégiques, un ancien ministre des Affaires étrangères, un ancien ambassadeur aux États-Unis, un ancien représentant militaire auprès de l’OTAN. et un général à la retraite des forces armées.

Les dirigeants politiques de la Russie, de l’Ukraine, des États-Unis et de l’OTAN écouteront-ils ces voix, même si elles ne se retrouvent pas dans les médias commerciaux ? Nous ne pouvons que l’espérer.

DISARMAMENT ET SECURITÉ 

paix

France: La Guerre n’est jamais la solution. Oui à une solution politique négociée.

  TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ 

pope

Le Pape François: La fraternité est un bouclier contre la haine, la violence et l’injustice 

  ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES 

women

United Nations : Commission on the Status of Women 2022

  LIBERTÉ DE L’INFORMATION 

experts

The Expert Dialogue on NATO-Russia Risk Reduction: Seven recommendations

DÉVELOPPEMENT DURABLE 

Tchad

Afrique centrale : La sauvegarde du bassin du lac Tchad, un enjeu régional majeur

  PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE 

olympics

Le Secrétaire général appelle à respecter la Trêve olympique pendant les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2022

  DROITS DE L’HOMME 

apartheid

Amnesty International : L’apartheid d’Israël contre la population palestinienne : un système cruel de domination et un crime contre l’humanité

  ÉDUCATION POUR LA PAIX 

chairs

Mexico : Renowned researchers share their experience of the UNESCO Chairs of the Latin American and Caribbean Region

Posted in Bulletins d'Information, CPNN and tagged , , .